Le justiciable hésite souvent à venir consulter un avocat. Après la question du coût, une préoccupation particulière consiste souvent à se poser des questions d’opportunité.

 

Dans l’absolu, il n’y a jamais de mauvais moment à consulter un avocat. En effet, c’est lors de la consultation que tous les éléments du dossier peuvent être considérés et l’échange entre le client et l’avocat se concrétise.

 

Une question récurrente concerne les chances de succès. Il n’est pas rare que le justiciable soit confronté à un sentiment d’injustice et le recours à l’avocat permet d’avoir un avis éclairé sur la situation.

 

Le sentiment d’injustice est souvent provoqué par des faits, voire même les circonstances particulières.

 

Les faits et le contexte sont très importants et l’échange entre le client et l’avocat doit se focaliser sur les éléments.

 

Or, le degré de précision et de certitude des réponses aux interrogations du client dépendent d’abord des documents et souvent les procès se décident en fonction de la faculté de pouvoir prouver. L’avocat devra alors analyser quels éléments peuvent être prouvés et comment.

 

En effet, en tant que professionnel des procédures, les réponses de l’avocat ne doivent pas se contenter des options procédurales qui sont envisageables pour faire valoir les droits du client, mais un soin particulier doit être réservé aux moyens de preuve.

 

L’avocat intervenant dans ce cas de figure après les faits ayant provoqué la situation, l’aide précieuse du client est primordial pour pouvoir gagner un procès. Le client doit veiller à rassembler et à conserver les éléments probants. Dans l’idéal, il s’agit de documents, tels les contrats ou autres documents écrits comme des messages, des courriels, etc. Les nouvelles technologies peuvent aussi être utilisées comme par exemple des photos et des vidéos. Encore tout récemment, l’étude a pu gagner un procès en recourant à des images provenant d’une caméra de vidéosurveillance. Bien évidemment, les moyens probatoires classiques, comme le recours à des témoignages, sont encore régulièrement utilisés.

 

Les clés de succès d’un bon procès nécessitent une affaire bien préparée. L’avocat a grandement besoin de la collaboration du client. Le client doit être vigilant à ces questions de preuves et l’avocat en tant que spécialiste de la preuve et des procédures éclaire le client sur ces questions. Il faut garder en mémoire que selon les circonstances, la charge de la preuve repose sur telle ou telle partie. Qui doit prouver quoi et comment? La réponse à ces questions est cruciale pour l’issue du procès. De plus, selon le principe du contradictoire, les preuves sont échangées et discutées. L’avocat apporte des preuves mais est aussi là pour détecter des failles et, le cas échéant, contester non seulement la présentation des faits, mais aussi les preuves adverses.

 

L’avocat et le client travaillent ensemble pour pour obtenir gain de cause. L’idéal de la Justice est parfois éloignée des considérations du terrain. Les astuces qui précèdent devront toutefois aider le justiciable pour que lors de la consultation de l’avocat, ce dernier puisse faire de son mieux pour obtenir justice pour son client.